share
Version imprimable

Current Size: 100%

Information AVC

Une information sur les AVC aura lieu dans le hall de l’hôpital le lundi 24 octobre de 14 à 17h.
Elle sera animée par des infirmières de neurologie et de cardiologie ainsi que par un membre de l’association France AVC17.

  • > Information
  • > Conseils
  • > Prise de tension avec mesure de la fréquence cardiaque.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La journée nationale de l'AVC aura lieu quant à elle le samedi 29 octobre.

A cette occasion, l’association France AVC17 (association d’aide aux patients atteintsd’Accidents Vasculaires Cérébraux) et l’Association des Paralysés de France organisent une conférence sur le thème "Vivre après l’AVC".
Organisée à l’amphithéâtre Maubec le 29 octobre de 13h30 à 18h, de nombreux professionnels de santé et notamment des neurologues du Groupe Hospitalier de La Rochelle - Ré - Aunis aborderont différents sujets.
Au programme : le suivi médical, la prévention de la récidive et la dépression après un AVC, le retour à domicile, les aides, le langage au quotidien et la reprise d’une conduite automobile.
Inscriptions et renseignements par mail à dd.17@apf.asso.fr

 

Qu'est-ce qu'un AVC?

Un accident vasculaire cérébral survient lorsque la circulation sanguine vers ou dans le cerveau est interrompue par un vaisseau sanguin bouché (AVC ischémique ou encore infarctus cérébral) ou l’éclatement d’un vaisseau sanguin provoquant une hémorragie (AVC hémorragique) dans le cerveau.

Certains signes, correspondant aux zones les plus fréquemment touchées, doivent faire penser à l’AVC :

  • Un engourdissement, une faiblesse ou paralysie brutale d’un bras, d’une jambe, du visage ou d’une moitié du corps (c’est l’hémiplégie) faiblesse d’une moitié du corps
  • Des difficultés à parler (aphasie)
  • Un trouble de la vision
  • Des troubles de l’équilibre, de la coordination ou de la marche
  • Mal de tête sévère et soudain n’ayant aucune cause connue

Ces signes doivent alerter même s’ils sont brefs et s’ils régressent en quelques minutes. Il faut agir le plus rapidement possible avant que les lésions ne soient irréversibles. Une minute de perdue, c’est deux millions de neurones détruits.