share
Version imprimable

Current Size: 100%

DRUGCAM, UN ŒIL NUMERIQUE POUR SECURISER LA PREPARATION DES CHIMIOTHERAPIES

DRUGCAM, un oeil numérique pour sécuriser
la préparation des chimiothérapies

 

Pour revenir à la lettre d'information

L’Unité de Reconstitution des Cytotoxiques (URC) du Groupe Hospitalier de La Rochelle-Ré-Aunis (GHLRRA), fabrique annuellement 23 000 chimiothérapies anticancéreuses injectables sur trois postes de travail sous le contrôle de deux pharmaciens et de cinq agents.

En 2014, l’URC s’est dotée d’un poste équipé du premier système de contrôle vidéo de la fabrication des chimiothérapies : DRUGCAM®.

Les objectifs : guider le préparateur dans son processus de fabrication et permettre au pharmacien de contrôler et libérer la préparation, dans une optique de sécurisation accrue du processus.

Drugcam est un procédé breveté inventé par le Dr Benoit LE FRANC. L'outil a été développé à son démarrage en partenariat avec l'université de La Rochelle. Le GHLRRA, centre pilote dans l'expérimentation  a permis l'amélioration continue du dispositif.

Une société innovante, EUREKAM, créée en 2012 à La Rochelle, assure dorénavant la commercialisation du dispositif.

Le système Drugcam® permet, après analyse par traitement d'images des étapes critiques (flacons, seringues, étiquettes) un contrôle "per process" sans risque (il arrête le préparateur en cours de fabrication s'il détecte une erreur, évitant aussi du gaspillage) et "post process", facilitant ainsi la libération pharmaceutique. L'enregistrement vidéo de la préparation est archivé en cas de problèmes médico-légaux.

   


Docteur Le Franc, quels sont les changements notés au sein du Groupe Hospitalier de La Rochelle-Ré-Aunis, berceau du déploiement de DRUGCAM?
Dr LF. En huit mois d’activité, 2140 préparations ont été réalisées avec le contrôle vidéo et trois erreurs de volumes de seringues qui auraient potentiellement abouti à un surdosage pour le patient ont été arrêtées ainsi qu'une confusion de flacon. Tous  les modèles de  seringues (1 à 50 ml), flacons et  conditionnements d’administration sont reconnus.
Les résultats  montrent  que  toutes les préparations  sont  réalisables avec le système  vidéo : du diffuseur à la  seringue de 1ml.
L’URC va acquérir cette année trois postes de fabrication supplémentaires, ce qui lui permettra d’abandonner le double contrôle visuel. Ce système de sécurisation novateur, unique au monde est également expérimenté depuis plusieurs mois dans les hôpitaux de Marseille et du Havre.
Après quelques années de Recherche et Développement, le produit finalisé est maintenant commercialisé.


Le  dynamisme apporté par la certification ISO 9001 de l'Unité (certifiée depuis 2011 - Responsable Qualité Dr Benoit DALIFARD) et l'introduction de cette nouvelle technologie, permet au GHLRRA d'apporter une qualité et une sécurité supplémentaire à son circuit des médicaments anticancéreux.


Techniquement, que fait Drugcam ?
Dr LF. Avec ses caméras miniatures le système Drugcam® contrôle les différentes étapes de la préparation, lecture de la prescription, reconnaissance des flacons, lecture du volume de la seringue, grâce à deux modules:

  • >    Drugcam Assist guide le préparateur pas à pas durant sa manipulation grâce à un écran placé à proximité et signale les erreurs de flacons et/ou de volumes prélevés.
  • >    Drugcam Control, accessible par une plateforme Internet, permet au pharmacien de libérer à distance les préparations en post production.

Composé d’un système de cameras placées à l’extérieur du plan de travail, Drugcam® autorise deux actions complémentaires avec deux modules de contrôle :

  • >     la reconnaissance des objets utilisés lors de la préparation (flacons, seringues, étiquettes)
  • >     l’enregistrement vidéo complet de la fabrication, élément de sécurité́ juridique à valeur de preuve médico-légale.

 

Quelles sont les intéractions avec les Préparateurs en Pharmacie Hospitalière ?  
Dr LF. Les métiers demandant des gestes de précisions seront peu concernés par l'automatisation même si leurs tâches sont répétitives. Dans ce sens, en pharmacotechnie, les préparateurs ont une grande valeur ajoutée dans la qualité et la sécurité de la préparation (Gestion des reliquats – productivité - adaptabilité). L'homme reste à ce jour plus performant que la machine dans les process de préparation complexes concernant les anticancéreux. Toutefois l'opérateur doit être assisté et sécurisé dans son travail. Drugcam® permet d'interagir avec le préparateur et le sécurise durant les étapes les plus critiques et répétitives.



Eurekam est soutenue par le fonds régional Poitou-Charentes, et Drugcam® a été́ récompensé́ par le ministère de la Recherche et Oséo lors du Concours national d’aide à la création d’entreprise de technologie innovante 2011.


Pour en savoir plus : www.eurekam.fr