share
Version imprimable

Current Size: 100%

Placement Familial Social

 

Comment redonner un cadre de vie à nos patients et les encourager à retrouver progressivement contact avec la vie quotidienne ? Comment assurer un suivi dès lors qu’ils quittent notre structure psychiatrique ?
Avec le soutien de familles d’accueil, nous permettons à nos patients atteints de troubles mentaux, suivis et stabilisés, de reprendre une vie quotidienne dite « normale » en dehors de la structure hospitalière.
Le placement familial social est un dispositif de prise en charge transitoire à la suite d’une hospitalisation, permettant une phase de réadaptation, un retour à l’autonomie, l’épanouissement et l’échange.
Cette alternative est considérée comme thérapeutique dans la mesure où elle intègre un hébergement attentif aux besoins des patients et la continuité des soins.
Avec le patient qui lui est confié, la famille partage son espace de vie, son quotidien ses activités sociales, culturelles, sportives de façon continue ou temporaire.
L’équipe hospitalière reste en charge des soins et du suivi du dispositif de placement. En aucun cas, la famille d’accueil ne s’occupe de la pathologie du patient accueilli. Nos équipes encadrantes restent présentes tout au long du dispositif pour les familles et les patients.
A qui s’adresse le placement familial ?
À toutes personnes, hommes et femmes, âgées de 20 à 60 ans, en situation de handicap psychique qui ont un projet de vie en milieu ordinaire et qui ont besoin d’une présence constante dans la vie quotidienne.
Pour devenir famille d’accueil, il est nécessaire d’être agréé par le Conseil départemental sur une durée de 5 ans (renouvelable), pour accueillir 1, 2 ou 3 personnes. L’accueil est légitimé par un contrat national type de gré à gré qui précise les modalités de rémunération (sur la base du service rendu, des indemnités d’entretien et de la location de la chambre).
Afin de répondre à l’ensemble des demandes de nos patients, nous recherchons 10 familles d’accueil.

Comment redonner un cadre de vie à nos patients et les encourager à retrouver progressivement contact avec la vie quotidienne ?

Comment assurer un suivi dès lors qu’ils quittent notre structure psychiatrique ?

Avec le soutien de familles d’accueil, nous permettons à nos patients atteints de troubles mentaux, suivis et stabilisés, de reprendre une vie quotidienne dite « normale » en dehors de la structure hospitalière.

Le placement familial social est un dispositif de prise en charge transitoire à la suite d’une hospitalisation, permettant une phase de réadaptation, un retour à l’autonomie, l’épanouissement et l’échange.

Cette alternative est considérée comme thérapeutique dans la mesure où elle intègre un hébergement attentif aux besoins des patients et la continuité des soins.

Avec le patient qui lui est confié, la famille partage son espace de vie, son quotidien ses activités sociales, culturelles, sportives de façon continue ou temporaire.L’équipe hospitalière reste en charge des soins et du suivi du dispositif de placement.

En aucun cas, la famille d’accueil ne s’occupe de la pathologie du patient accueilli. Nos équipes encadrantes restent présentes tout au long du dispositif pour les familles et les patients.

A qui s’adresse le placement familial ?

À toutes personnes, hommes et femmes, âgées de 20 à 60 ans, en situation de handicap psychique qui ont un projet de vie en milieu ordinaire et qui ont besoin d’une présence constante dans la vie quotidienne.

Pour devenir famille d’accueil, il est nécessaire d’être agréé par le Conseil départemental sur une durée de 5 ans (renouvelable), pour accueillir 1, 2 ou 3 personnes. L’accueil est légitimé par un contrat national type de gré à gré qui précise les modalités de rémunération (sur la base du service rendu, des indemnités d’entretien et de la location de la chambre).

Afin de répondre à l’ensemble des demandes de nos patients, nous recherchons 10 familles d’accueil.